22 Idées pour Améliorer l’Engagement des Collaborateurs en 2022

L’implication et la motivation des salariés contribuent à la performance d’une entreprise. Améliorer l’engagement de vos collaborateurs représente donc un enjeu crucial pour votre compétitivité. Alors, par où commencer ? À quoi ressemble un programme d’engagement des collaborateurs ? Voici 22 idées qui vous aideront à garder vos salariés engagés.

LumApps pour l'engagement collaborateurs
Employee Engagement Ideas

Engagement des collaborateurs et des salariés : signification, avantages et fonctionnement

— Définition de l’engagement collaborateur

Dans la vie courante le terme « engagement » fait référence à l’officialisation d’une relation, la fidélité ou encore à une attitude responsable. Dans le milieu professionnel, l’engagement des employés au travail désigne le degré d’implication d’un collaborateur et sa motivation à contribuer au succès de l’entreprise. Un collaborateur engagé s’identifie à travers certaines attitudes :

  • Vouloir rester et évoluer dans l’entreprise ;
  • S’investir au-delà de ses fonctions initiales ;
  • Recommander sa société.

Avec l’augmentation du taux d’absentéisme et du turn-over, contribuer à l’implication des équipes devient inévitable pour rester performant.

Pour en savoir plus : Qu’est-ce que l’engagement des collaborateurs au travail ?

 

— Les avantages de l’engagement collaborateur

Les individus impliqués sont plus enclins à s’investir sérieusement dans leurs missions, à développer leurs compétences et à collaborer efficacement. Cela provoque des conséquences bénéfiques mesurables comme :

  • Des performances accrues ;
  • Une diminution des coûts en recrutement ;
  • Une augmentation de la rentabilité et des revenus ;
  • Une meilleure expérience client ;
  • Une bonne notoriété.

L’image de votre marque dépend aussi du niveau d’engagement des employés.

 

— Quels sont les facteurs d’engagement des salariés au travail ?

Pour développer l’engagement des collaborateurs de votre entreprise, référez-vous à la pyramide de Maslow en répondant aux besoins suivants dans l’ordre :

  • Les basiques : des missions claires, des équipements et du matériel adaptés.
  • La reconnaissance : un management à l’écoute, l’appréciation du travail et l’encouragement.
  • L’appartenance à une équipe : des relations saines, un sentiment d’importance et du lien social.
  • L’ambition : l’évolution de carrière, de nouveaux apprentissages et la progression du statut.

 

Il existe plusieurs types d’engagements des collaborateurs répartis en 3 niveaux.

  1. Le niveau affectif, se traduisant par un attachement émotionnel et sentimental à une organisation comme à une famille.
  2. Le niveau normatif, c’est-à-dire le besoin de loyauté envers une structure lié à des valeurs morales personnelles.
  3. L’engagement contraint, ici le salarié reste par faute de trouver mieux ou par peur de se retrouver sans emploi.

 

Pour conserver une équipe motivée et engagée, il est nécessaire d’imaginer des moyens qui contribueront à tous ces facteurs et niveaux d’engagement. Nous allons voir que les pistes à exploiter sont nombreuses.

 

LumApps Plateforme d’Expérience Collaborateur :

 

 

Découvrez LumApps

Comment améliorer l’engagement des collaborateurs ?

1. Planifier un onboarding favorisant l’engagement de vos salariés

L’entretien de l’engagement des collaborateurs se travaille dès les premiers jours. Ne laissez pas votre nouvelle recrue se sentir à l’écart. Préparez et planifiez son intégration en pensant à :

  • Prévoir un espace pour ranger ses affaires ;
  • Remplir son bureau ou son poste de travail de ce dont il aura besoin pour être opérationnel ;
  • Désigner une personne pour l’accueillir et réaliser la visite des lieux ;
  • Lui présenter les différents services ;
  • Lui envoyer les documents administratifs (fiche de présentation, contrats, règlement intérieur, etc.) à l’avance pour qu’il puisse les remplir ou préparer ses questions en amont.

Son intégration va être déterminante, une première impression s’avère décisive dans les étapes de l’expérience du collaborateur. Planifier rapidement un team building peut aussi permettre de renforcer cette intégration.

LumApps Onboarding Center

2. Prendre en considération les forces des collaborateurs et les encourager à les utiliser

Trop souvent, le salarié se retrouve enfermé dans un rôle qui ne l’autorise pas à démontrer tout son potentiel. Résultat : il se résigne, s’ennuie, se démotive.

Demandez-lui ce qu’il aime faire et attribuez-lui des tâches similaires le plus régulièrement possible.

Récoltez ses domaines de prédilection et ses centres d’intérêt. Ces informations sont fréquemment sous-estimées à tort. Or, elles peuvent guider les gestionnaires lorsqu’ils ne savent pas à qui confier certaines missions. Ainsi, les softs skills sont mis à profit et les profils multipotentiels, plus nombreux que l’on ne croit, s’estimeront valorisés. La satisfaction au travail de vos employés ne seront que renforcés.

3. Relever et féliciter les efforts des employés

C’est une évidence, mais il est toutefois bon de le rappeler. La reconnaissance du travail bien fait contribue à développer l’engagement des collaborateurs. Récompenser ceux qui vont au-delà de leurs objectifs reste la manière la plus efficace de les encourager à recommencer.
Cela peut se traduire par :

  • Une prime ;
  • Des jours de repos supplémentaires ;
  • Des aménagements favorables (horaires flexibles, travail à distance…) ;
  • Des chèques cadeaux ;
  • Une invitation à un dîner…

Transmettez vos gratifications à l’aide d’une plateforme d’engagement de collaborateurs. Vous vous assurerez que l’employé sache et retienne pourquoi il a été récompensé.

4. Informer les salariés sur l’impact de leur travail

Autre point essentiel pour favoriser l’engagement des salariés au travail : leur montrer les conséquences positives de leur contribution.
Impossible de maintenir un collaborateur engagé s’il ne sait pas à quoi servent ses actions. Afin de lui prouver que son aide est précieuse, communiquez sur les métriques qui le concernent.

Chaque service devrait avoir un outil de communication interne pour diffuser leurs résultats et leurs succès. Afficher comment les efforts de chacun impactent l’entreprise constitue un moyen efficace de valoriser ses employés.

5. Tenir informées les bonnes personnes

Bien des conflits naissent de la rétention d’information. Parfois, ce n’est même pas volontaire : le simple fait d’oublier de mettre en copie une personne dans un mail peut provoquer une crise ! En multipliant les canaux de communication, vous augmentez les chances d’informer les bonnes personnes. Une meilleure circulation de l’information contribue à :

  • La cohésion ;
  • La réactivité ;
  • L’adaptabilité ;
  • La prise de décision ;
  • L’efficacité collective.

Selon l’enquête européenne sur la qualité de vie au travail, 94 % des salariés réclament des espaces supplémentaires de discussion.

6. Aider les collaborateurs à développer leurs compétences

La formation professionnelle reste un levier majeur pour l’adaptation des actifs à leur poste de travail. En plus de les encourager et de les rendre plus performants, cela contribue à la mobilité professionnelle au sein de l’organisation.

Ainsi, certains employés s’autoriseront à développer leur carrière aussi bien latéralement que de manière ascensionnelle dans la même entreprise.

L’entreprise conserve ses talents plutôt que de les perdre au profit de concurrents. Il est donc important de rendre accessibles les procédures de prise en charge. Par ailleurs, il faudra faciliter la diffusion de programmes susceptibles d’intéresser les collaborateurs.

7. Organiser des évènements festifs pour améliorer l’engagement des employés

À l’occasion des fêtes de fin d’année, pour le Nouvel An chinois, pour Pâques, pour l’anniversaire de la société… Créer un calendrier d’évènements à célébrer et imaginer des moments de convivialité s’avèrent redoutables pour fédérer les salariés.

Cela peut se traduire par :

  • Une sortie cohésion (sportive ou de détente) ;
  • Un repas en extérieur ;
  • Une dégustation ou un buffet ;
  • Une invitation à un spectacle ou une rencontre sportive…

Encourager les interactions sociales dans un contexte différent fortifie les liens entre collègues de travail. L’amitié entre collaborateurs se révèle l’un des facteurs d’engagement les plus puissants.

Inciter les salariés à se divertir et à passer du temps ensemble en dehors du travail apporte un triple avantage :

  • L’adhésion ;
  • La motivation ;
  • L’engagement.

8. Prévenir les risques psychosociaux au travail avec des espaces de dialogue

Le stress, les tensions, les conflits représentent des éléments dévastateurs entraînant turn-over et augmentation du taux d’absentéisme. Plusieurs raisons peuvent être à l’origine du mal-être d’un salarié :

  • Une conduite de changement inadaptée ;
  • Un accroissement brutal et inexpliqué de l’intensité de travail ;
  • La diminution du degré d’autonomie de l’employé ;
  • Un environnement de travail inadapté ;
  • Une perte de sens accompagnée d’une remise en cause des pratiques professionnelles ;
  • Le manque de reconnaissance.

Afin de pallier un sentiment d’injustice ou une démotivation naissante, il est primordial de réfléchir à un espace de discussion. Une sphère grâce à laquelle le salarié se sent libre de confier ses préoccupations à ses managers sans crainte de représailles.

9. Inciter vos employés à devenir des ambassadeurs

Dans leur vie personnelle, vos collaborateurs communiquent parfois activement sur les réseaux sociaux. Certains d’entre eux prendront l’initiative de parler spontanément de l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Mais vous ne saurez pas toujours s’ils le feront positivement, négativement ou encore maladroitement.

En utilisant des solutions internes comme une plateforme de social advocacy, vous leur facilitez la tâche. Ils n’auront plus qu’à partager une publication déjà diffusée en interne et à la commenter le cas échéant.

L’avantage de cette solution est que les salariés pourront partager leurs succès professionnels plus simplement, mais aussi d’une manière plus contrôlée grâce à des contenus suggérés.

10. Encourager les salariés à poursuivre des projets personnels

Un salarié a parfois l’impression de ne pas suffisamment s’illustrer à son poste pour mériter l’attention de ses pairs. Lui offrir l’occasion de briller par ses projets personnels sera, dans ce cas, très valorisant pour lui.

Accordez donc à vos employés du temps pour poursuivre leurs projets et en discuter auprès d’autres salariés. Facilitez les échanges entre les différents services et départements grâce à une plateforme de communication interne. De cette façon, les personnes n’ayant à priori pas de lien se rencontrent et apprennent à se connaître.

Elles pourront ainsi collaborer sur des ambitions privées et nouer des relations profitables à leur niveau d’engagement.

11. Laisser vos équipes fixer leurs propres objectifs

Cela peut effrayer les structures aux politiques de management traditionnelles. Sans pour autant retirer cette responsabilité aux managers, permettre aux équipes de définir leurs propres objectifs les motivera à les atteindre.

Par définition, l’engagement des collaborateurs signifie les rendre pleinement acteurs. En optant pour cette stratégie de management, le salarié est amené à :

  • Analyser ses résultats précédents ;
  • Anticiper les besoins de son service ;
  • Se poser les bonnes questions pour améliorer ses performances ;
  • Comprendre l’impact de ses actions ;
  • Réfléchir à des solutions innovantes et originales.

Résultat : vous montrez que vous faites confiance à vos collaborateurs et ceux-ci se sentent davantage impliqués. Pour simplifier la validation et le suivi des objectifs, un calendrier partagé sur une plateforme collaborative reste l’option idéale.

12. Aider vos collaborateurs à concilier vie professionnelle et vie privée

Un tas de facteurs sont susceptibles de mettre en péril l’équilibre entre vie familiale et vie au travail :

  • Un divorce ;
  • Un décès ;
  • Une maladie ;
  • Une naissance ;
  • Un proche dépendant…

 

Même en dehors de ces situations, les salariés veulent consacrer davantage de temps à leur vie privée pour :

  • Déposer/chercher leurs enfants à l’école ;
  • Pratiquer une activité physique ou culturelle ;
  • S’investir dans une association…

 

Afin de favoriser cette conciliation, plusieurs solutions sont envisageables :

  • Les crèches d’entreprise ;
  • Un intranet dédié à la parentalité ;
  • Le télétravail ;
  • Le flexible working ;
  • Les journées pour enfants malades ;
  • La fin des réunions après 18 h…

Pour les travailleurs à distance, il faut penser au droit à la déconnexion. Prendre des mesures pour veiller au temps de connexion du collaborateur s’avère dans ce cas utile.

13. Opter pour une politique de recrutement innovante

En basant l’embauche de vos salariés uniquement sur leurs références, vous prenez le risque de vous tromper de candidat. D’une part, le niveau d’éducation et l’expérience ne garantissent pas l’efficacité d’une personne et, d’autre part, la personnalité joue un rôle colossal.

L’harmonie et la cohésion au sein d’une organisation s’obtiennent en sélectionnant des profils complémentaires ou similaires. Une erreur de casting peut venir chambouler cette synergie positive soigneusement construite. C’est pourquoi rester aussi attentif à la personnalité qu’au parcours d’un candidat devient impératif. Celui-ci doit incarner l’esprit de votre marque. Lorsque votre politique de recrutement s’oriente dans ce sens, vous augmentez les chances de vous entourer de collaborateurs investis et alignés à vos valeurs.

14. Entretenir la diversité et l’inclusion en entreprise pour des collaborateurs engagés

La diversité en entreprise s’impose à travers la règlementation contre la discrimination. En revanche, les principes d’inclusion restent encore parfois éludés. Or, il ne suffit pas de remplir des quotas de parité ou d’user de mesures égalitaires à l’embauche pour relever ce défi.

Pour contribuer à un engagement au travail sur la durée, savoir véritablement inclure les salariés c’est proscrire le jugement lorsque :

  • Un membre du personnel pratique sa religion ;
  • Une mère s’absente pour s’occuper de son enfant malade ;
  • Un collaborateur présente son compagnon à la société…

 

Il s’agit de cultiver et d’entretenir un esprit ouvert et une culture d’acceptation bienveillante. Cela encourage les salariés à rester authentiques. Ils s’attacheront davantage à une entreprise qui ne cherche pas à les transformer. De plus, selon un récent rapport de McKinsey, les organisations favorisant la diversité socioculturelle affichent en moyenne une marge d’EBIT supérieure.

 

Inclusion and Diversity Community - LumApps

15. Assurer de bonnes conditions de travail

Le bien-être sur le lieu de travail s’impose comme une évidence pour améliorer l’engagement des collaborateurs. Il passe par :

  • Un aménagement agréable des locaux (lumière naturelle, plantes d’intérieur, décoration harmonieuse, propreté, etc.) ;
  • Un poste de travail confortable (chaise de bureau adaptée, mobilier ergonomique, etc.) ;
  • Des mesures de prévention pour la protection physique et mentale du salarié ;
  • Des espaces de repos et de pause bien équipés et conviviaux…

De bonnes conditions de travail ne constituent pas seulement un facteur d’engagement. Elles représentent aussi un vecteur de performance, mais surtout une obligation légale. Elles font l’objet d’un document exigé par le Code du travail : le DUER (Document Unique d’Évaluation des Risques). Celui-ci compile l’évaluation des risques pour la santé (psychologique et physique) et la sécurité des salariés. Il doit pouvoir être consulté librement par tous les membres de l’entreprise. Il se met à jour annuellement ou à chaque changement significatif de l’organisation.

La circulation numérique d’un tel document sur une plateforme d’engagement collaborateur facilite grandement sa pertinence. Le rendre accessible à tous les employés assure l’élaboration de plans d’actions plus spécifiques et efficaces, donc une meilleure prévention.

16. Inciter les collaborateurs à prendre soin d’eux

Entretenir un bon climat dans l’entreprise contribue à l’investissement des collaborateurs. Mais il est possible d’aller plus loin pour améliorer leur niveau d’engagement. En mettant en place une charte bienveillante et des moyens qui les encouragent à prendre soin d’eux. Dans cet objectif, vous pouvez imaginer :

  • Un comité d’entreprise avantageux ;
  • Une meilleure protection sociale ;
  • Des infrastructures annexes (salle de sports, restauration d’entreprise, etc.) ;
  • L’intervention de professionnels du bien-être (coachs en développement personnel, professeurs de yoga, sophrologues, etc.).

Le bien-être des collaborateurs participe à une identité et une culture d’entreprise plus fortes. Cela contribue à l’engagement des employés au travail, la productivité et l’attractivité de l’entreprise. Vous créez ainsi un cercle vertueux qui attirera de nouveaux talents et les incitera à rester.

17. Organiser des sondages régulièrement pour mesurer l’engagement des collaborateurs

Le dialogue frontal peut intimider bon nombre d’employés. La peur de représailles, d’être mal compris, ou tout simplement la timidité conduisent certaines personnes à taire leurs préoccupations. Conséquences : vous passez à côté d’un ressentiment naissant qui entraînera probablement un désengagement, voire un départ.

Évitez ce risque en demandant ponctuellement ce que pensent vos salariés à travers des sondages anonymes en ligne. Ces enquêtes peuvent porter sur :

  • L’évaluation des dernières décisions ;
  • Le niveau de satisfaction concernant les conditions de travail ;
  • L’appréciation des relations avec sa hiérarchie ou les autres services ;
  • La vérification de la compréhension des dernières consignes.

Les sondages représentent également un moyen efficace pour récolter de nouvelles idées.

 

18. Impliquer les salariés dans les prises de décisions importantes

Solliciter l’avis des collaborateurs devrait être systématique pour les décisions majeures de l’entreprise. C’est un rituel à inscrire à toutes les étapes de l’expérience du collaborateur pour qu’ils ne se considèrent pas comme de simples numéros. Or, il ne serait pas raisonnable d’organiser des réunions à chaque prise de décision importante. Heureusement, le numérique révolutionne la communication interne.

Grâce aux groupes de discussion virtuels, il devient possible de créer des espaces d’échanges spécifiques. Ainsi vous récoltez simplement et avec un minimum d’investissement les avis de vos collaborateurs sur des thématiques comme :

  • Le prochain changement d’uniforme ;
  • Un nouveau positionnement ;
  • Le nouveau projet écologique de l’entreprise…

Un logiciel d’engagement collaborateur permet de mettre en place cette initiative simple, mais à l’impact positif certain.

19. Proposer le mentorat entre collaborateurs juniors et séniors

C’est Jack Welch, ancien PDG de General Electric, qui a popularisé le concept de mentorat inversé. Le but : coordonner l’apprentissage entre collaborateurs d’horizons divers pour susciter des ambitions de carrière interne à l’entreprise. Cela présente 3 avantages majeurs :

  • Augmenter l’engagement des collaborateurs juniors en les exposant à des cheminements de carrière alternatifs.
  • Améliorer la diversité et l’inclusion grâce à des échanges propices à l’empathie.
  • Faciliter le transfert de connaissance sur les nouvelles technologies pour les séniors.

 

Cependant, pour que le mentorat fonctionne, il faut trouver un système interne permettant d’identifier :

  • Quand démarrer le programme ;
  • Combien de temps le mettre en place ;
  • Comment présenter les demandes de mentors et mentorés ;
  • Comment valider le jumelage ;
  • Comment organiser leur rencontre.

 

L’idéal serait également d’offrir la possibilité d’archiver le retour sur expérience de chaque partie pour en garder une trace. Aussi réussie soit-elle, une expérience est vite oubliée si nous n’en prenons pas note.

20. Réaliser des feedbacks plus fréquemment

L’entretien individuel annuel ne suffit pas à satisfaire les besoins d’échanges avec son responsable hiérarchique. Le manque de communication réduit l’agilité d’une organisation et provoque parfois des situations ubuesques.
Un employé peut, par exemple, laisser passer une opportunité rare juste parce qu’il attendait l’aval de sa direction pour agir.

En outre, ce type de problème semble toucher davantage les cols bleus. Seuls 47 % des ouvriers pensent que leur point de vue est pris en considération par la hiérarchie, contre 75 % des cadres.

Cela montre l’intérêt de mettre en place des outils tels qu’un logiciel d’engagement collaborateur pour fluidifier et multiplier les feedbacks.

21. Définir des valeurs solides à l’entreprise

En forgeant des convictions propres à votre marque, vous façonnez une culture d’entreprise à l’image de valeurs collectives fortes. Cela apporte le double avantage d’attirer aussi bien des clients que des collaborateurs qui les partagent.

Selon le rapport Deloitte 2021 sur les millenials et la génération Z : près de la moitié d’entre eux choisissent de rejoindre une entreprise sur la base de l’éthique qu’elle véhicule. Il n’est jamais trop tard pour définir des valeurs. Pour ce faire, vous pouvez organiser des brainstormings auprès de vos collaborateurs en leur demandant :

  • Quels sont leurs idéaux ?
  • Quelles sont les plus grandes qualités de l’entreprise ?
  • Quelles valeurs faudra-t-il encore défendre dans plus de 10 ans ?
  • Quels principes devraient influencer vos décisions ?

Vous pourrez ainsi répéter ce processus pour repérer les idées récurrentes internes et les retenir. Même si vous représentez déjà des valeurs fortes, cela fait partie des activités d’engagement collaborateur les plus fédératrices à proposer occasionnellement.

22. Miser sur le numérique pour améliorer l’engagement des collaborateurs

Une plateforme d’engagement collaborateur permet de résoudre au moins 5 problématiques :

  • Accueillir les nouveaux employés grâce à un onboarding efficace.
  • Automatiser la communication transversale et hiérarchique.
  • Apporter des espaces de discussion organisés où chaque voix compte.
  • Maintenir le contact avec les collaborateurs, même à distance.
  • Diffuser les actualités, les valeurs et les évènements à venir de l’entreprise pour impliquer davantage les employés.

Les solutions digitales permettent à moindre investissement de créer un environnement stimulant. Un tel système reste aussi simple à mettre en place qu’à retirer. C’est donc une stratégie d’engagement des salariés au travail à tester sans risque.

 

En somme, ces 22 idées pour développer l’engagement de vos salariés peuvent se résumer en 3 mots :

  • Communication ;
  • Considération ;
  • Encouragement.

 

LumApps pour l'engagement collaborateurs