Tendances “The Future of work”, Partie 1 : Le travail Hybride

Comment travaillons-nous avant le Covid-19 ? Aujourd’hui, et ce depuis plus d’un an, la façon dont les entreprises s’organisent a complètement évolué. Le traditionnel lieu de travail n’est plus qu’un lointain souvenir, et la limite entre le travail à distance et “le présentiel” semble devenir floue.

Remote Working from Home

Le travail à distance, une évidence

L’impact le plus évident de la crise du Covid-19 sur les modes de travail est sans aucun doute la hausse du nombre de collaborateurs travaillant à distance. Une récente étude de Gartner a montré que 48% des employés seront toujours en télétravail jusqu’à, au moins, fin 2021. 

Pour cause, nombre avantages : un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, une meilleure concentration et productivité. Les collaborateurs peuvent également consacrer plus de temps à leurs proches, et gagnent un temps considérable dans les transports en commun et ressentent quotidiennement une plus grande motivation. Les chiffres sont clairs :  

  • 81% des collaborateurs seraient plus fidèles à leur employeur s’ils disposaient d’une flexibilité du travail
  • 48% des employés ayant une véritable flexibilité du travail déclarent avoir un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée. (FlexJobs, 2020).

Même si le télétravail a été une nécessité durant la pandémie, on constate que 80% des entreprises souhaitent continuer dans cette direction, tout en mettant en place une directive concernant cette nouvelle tendance (Gartner, 2020). Tandis que 47% des entreprises autorisent les employés à travailler à distance à 100%, certaines établissent des chartes bien définies au préalable afin de pouvoir anticiper les besoins de chacun, de protéger les données sensibles et enfin d’assurer une bonne cohésion et collaboration entre tous. 

Autre avantage non négligeable : les économies réalisées par les entreprises sont conséquentes. Moins de frais sont engagés, et les entreprises constatent une hausse de la satisfaction des collaborateurs menant à une baisse du taux d ‘absentéisme. Certaines entreprises économisent même sur leur masse salariale. En effet, 27% des employés sont prêts à accepter une baisse de salaire de 10 à 20% pour pouvoir travailler à distance (FlexJob 2020). 

Le travail à distance n’est pas la solution miracle

Même si le travail à distance offre de nombreux avantages, l’une des plus grandes difficultés pour les collaborateurs est de pouvoir se déconnecter.
En effet, l’environnement de travail au bureau fournit une certaine structure, et ce n’est pas toujours le cas en travaillant de chez soi. Certaines tâches peuvent également perdre de leur sens lorsqu’elles sont effectuées à distance, comme l’accueil et l’intégration des nouveaux collaborateurs, les sessions de brainstorming ou encore les feedbacks entre équipes.

Les différences culturelles ne doivent pas non plus être mises de côté et sous-estimées. D’après un sondage effectué par Slack en 2020, les collaborateurs au Japon sont nettement plus susceptibles d’affirmer que leur travail ne peut être effectué à distance, à tel point que cette nouvelle forme de travail aurait considérablement diminué leur productivité.

Le travail hybride : le nouveau compromis

Le modèle hybride offre une flexibilité du travail, basé principalement sur la confiance et l’autonomisation, permettant ainsi aux collaborateurs de choisir l’endroit où ils pensent être le plus productifs et engagés, tout en combinant travail en présentiel et travail à distance.

De nombreuses études ont montré que les collaborateurs, optant pour le modèle de travail hybride durant le Covid-19, bénéficient d’une meilleure santé mentale ainsi que des relations professionnelles plus solides. 

Il n’est donc pas surprenant que 72% des “global knowledge workers” optent pour cette solution hybride qui combine travail à distance et travail en présentiel. En d’autres termes, la flexibilité et le travail hybride définissent l’environnement de travail post Covid-19. 

Les défis du modèle du travail hybride

Le travail hybride nécessite un changement culturel important et fait émerger de nouvelles méthodes de travail. Plus que jamais, les organisations devront mettre l’accent sur la collaboration, l’engagement et répondre aux attentes et besoins des collaborateurs afin qu’ils restent productifs. Ces défis deviennent des opportunités à saisir.

1. Trouver un équilibre entre connectivité et l’épuisement numérique

La technologie joue un rôle essentiel dans le travail hybride. Les entreprises continueront à investir dans les bons outils et logiciels, tant pour le personnel que pour les dirigeants, afin de s’assurer que les employés peuvent collaborer efficacement depuis différents endroits.
En 2020, 54 % des collaborateurs à distance se sentaient surmenés, et 39 % épuisés. La lutte contre le surmenage doit être une priorité pour les organisations proposant un lieu de travail hybride. Les entreprises devront réfléchir à la manière de réduire la charge de travail des employés et de leur permettre d’avoir des horaires plus flexibles. Un équilibre entre les outils de collaboration synchrones et asynchrones pourrait être la solution.

2. Développer de nouvelles compétences

Les organisations peuvent mettre en place un processus de formation et de développement pour les managers, afin d’assurer une communication, une gestion des performances et une collaboration efficaces. Pour rester productifs, les collaborateurs devront développer de nouvelles compétences numériques permettant le travail hybride : cloud computing, cybersécurité, réalité virtuelle, outils de collaboration digitaux etc.

3. Reconstruire et repenser le capital social et les espaces de travail

Depuis que les collaborateurs ont quitté le bureau, les liens sociaux sont plus difficiles à tisser et cultiver. La culture d’entreprise peut également se détériorer, c’est donc aux dirigeants d’encourager les collaborateurs à créer régulièrement des liens sociaux et humains afin de maintenir des cultures positives et de soutenir l’engagement des employés.

A titre d’exemple, LumApps a mis en place une communauté “Coffee Talk” afin de favoriser ces liens sociaux. L’environnement de travail doit être suffisamment attrayant pour inciter les collaborateurs à s’y rendre. La nécessité d’inclure des espaces de collaboration mais également des espaces de concentration est essentielle.
Les entreprises doivent ainsi réfléchir à la manière d’équiper l’ensemble de ses collaborateurs, qu’ils travaillent à domicile, sur leur lieu de travail ou en déplacement.

Les entreprises rouvrant petit à petit leurs bureaux doivent donc trouver un nouvel équilibre entre le monde physique et digital. Certains employés sont plus efficaces et productifs lorsqu’ils travaillent de leur domicile. Tandis que d’autres ont ce besoin d’interaction sociale pour collaborer et communiquer. Les organisations doivent réinventer l’expérience des collaborateurs à l’ère du travail hybride.

Connecter les collaborateurs aux bons outils, aux bonnes personnes et aux informations dont ils ont besoin pour accomplir leur travail est l’un des défis majeurs du travail hybride.

La mission de LumApps est de faciliter cette transition en permettant aux collaborateurs de vivre une expérience personnalisée, intelligente et enrichissante.

Notre philosophie, basée sur trois piliers fondamentaux : Engage, Enable, Empower, permet un travail hybride, tout en offrant une expérience collaborative et productive pour chaque collaborateur.

Auteur

Alexandre Prot
UX Researcher

Catégories

Collaboration Engagement des Employés Expérience Employé Télétravail

Date de publication

October 25, 2021